RESEAU DES ACTEURS MUSIQUE ET DANSE LYON 1ER

Parcours thematiques

Parcours 2012

Parcours danse

 29/09/2012
Danse 5
 Dans le cadre des Rendez-Vous du 1er organisés par la mairie du 1er  arrondissement de Lyon et en résonnance avec la Biennale de la Danse 2012, l’association ADAMe a proposé un parcours déambulatoire à la découverte de la danse . 

C’est une déambulation qui a débuté rue Fernand Rey au Théâtre Le Fou où trois artistes percussionnistes de l’association Samake Kunda ont fait résonner des rythmes africains endiablés pendant une vingtaine de minutes devant un public admiratif.

En remontant la rue Burdeau, nous avons écumé Tango de Soie, là où le Tango Argentin est roi, avant de poursuivre à Copellia, boutique d’accessoires de danse puis à Musicalame librairie spécialisée dans la musique et la danse, unique en Europe. Notre parcours s’est achevé rue Sainte Marie des Terreaux avec la Compagnie Anou Skan, qui dispense depuis 20 ans des cours de danse contemporaine, de danse grecques et des ateliers de mouvement sensoriel. Cette initiative a permis de mettre en relation différents acteurs culturels  du 1er avec un public désireux de découvrir davantage ce quartier. Ce parcours a été soutenu par la Maire Nathalie Perrin-Gilbert et l’adjointe à la culture du 1er, Nawel Ben Hamed qui ont d’ailleurs assisté à cet évènement.

 

Parcours Ici – là-bas

24/11/2012
HIP HOP 2013
Parcours Ici-là-bas : quels sont les liens ici avec l’ailleurs ? Un parcours thématique incitant à la découverte et au voyage.

 La déambulation a débuté au Lavoir Public, lieu atypique, à l’architecture industrielle, une invitation au voyage direction « Berlin-Est ». Notre groupe d’une dizaine de visiteurs a été accueilli chaleureusement par les maîtres de ce lieu unique, que certains participants au parcours avaient connu du temps où c’était un lavoir public. Aujourd’hui, c’est à la manière d’un Club Berlinois, que le Club Théâtre propose une programmation théâtrale riche et une programmation musique mais aussi des débats, des rencontres, qui profitent de l’acoustique exceptionnelle qu’offre le lieu.

Etape suivante du parcours, l’atelier Lieues, espace de création pour un collectif de danseuses. Nous étions attendus par Bérengère Valour, danseuse, qui nous a présenté une répétition publique de sa prochaine création de danse Tawwhum, inspirée par son voyage en Egypte. La visite s’est terminée autour d’un thé et des dattes offertes par la compagnie, pour conclure le voyage par un échange convivial.

Puis la Compagnie de Danse Anou Skan nous a accueillis chaleureusement dans son lieu de création et de répétition, place des Capucins. Laurent Soubise et Sophie Tabakov, qui dispensent depuis 20 ans des cours de danse contemporaine (et depuis 2 ans de danses grecques!) et des ateliers de mouvement sensoriel, nous ont présenté un moment dansé qui avait pour thématique la Grèce, précédant un moment d’échange avec les danseurs.

Notre parcours s’est achevé au café coloré l’Antre Autre, avec la rencontre de l’artiste de percussions orientales et persanes David Bruleyoù tous assis sur des sofas, nous avons voyagé cette fois ci en Iran. En guise de mise en bouche, petit rappel historique sur le Soufisme et la situation en Iran puis démonstrations d’instruments, notamment du Daf qui est un grand tambour sur cadre de la tradition persane utilisé pour accompagner la musique iranienne. Bouquet final de cette rencontre : un moment de transe, où l’artiste nous a incités à tous fermer les yeux pour vivre ce moment le plus intensément possible.

 

Soin et art

24/11/ 2012
Danse 5
Un parcours Soin et art alliant le soin des artistes…

La matinée a débuté à la compagnie Anou Skan Place des Capucins, les visiteurs avaient rendez-vous avec Dominique Duliège, eutoniste et psychomotricien. Durant cette rencontre, nous a été présentée l’association lyonnaise Bioamadeus, qui propose de travailler la posture et de soulager les maux des musiciens par la pratique corporelle sensorielle et la musique.  Cette médecine est destinée aux musiciens, mais également à toutes les autres pratiques artistiques telles que la danse, la sculpture…

 

… et le soin des instruments

Puis direction rue Saint Claude où Vincent Tricou nous a accueillit dans son atelier d’archetier, l’atelier Daber. Cette rencontre a consisté à la présentation du processus de création des archets et du métier d’archetier, toujours peu connu. Par le touché des différentes matières (crin de cheval de Sibérie, bois d’ébène de Madagascar et bois de pernambouc du Brésil, cuir de lézard) et de l’archet, chacun a pu se rendre compte de la précision du métier d’archetier. Un métier indispensable à la lutherie, et qui relève d’un artisanat d’art car il mobilise un savoir-faire précis et des matériaux rares.

Après l’archet… l’instrument, place au violon ! Découverte de l’atelier de lutherie Christian Charlemagne, rue Terraille. L’activité première de l’atelier est la réparation et l’accordage de violons, travail indispensable pour les musiciens. Ainsi, de la taille des flammes du coffrage au vernissage, le violon nous a dévoilé quelques uns de ses secrets…

 

Un art qui guérit, un art qui répare…

Pour terminer le parcours, l’institut musical Suzuki, situé quai Lassagne, nous a reçus pour une conférence sur l’Epidémiologie des pathologies chez les musiciens, présentée par Dominique Duliège. Quels sont les principaux troubles physiques présents chez les musiciens, et quelles sont les pistes de soin à exploiter ? Telles étaient les interrogations et les échanges présents au sein de cette dernière rencontre, un échange qui a clos ce parcours mais qui a surtout permis d’ouvrir la réflexion autour de cette thématique Soin et Art.

 

Hier et aujourd’hui

24/11/ 2012

SUSUKI Concert

Parcours Hier et aujourd’hui – Un parcours du temps à travers la musique

La déambulation a débuté rue Fernand Rey au Théâtre Le Fou, où le gérant de cette scène insoupçonnable nous a relaté l’évolution de ce lieu à travers les années.

La deuxième étape de notre parcours nous a dirigés en direction du quai Lassagne. L’institut musical Suzuki nous ouvre ses portes. Intrigués par le son des violons, nous décidons d’en savoir davantage sur cette pédagogie particulière d’apprentissage de la musique mise au point après la seconde guerre mondiale. La déambulation se poursuit à quelques pas d’ici où l’école Top Music nous reçoit dans ses studios de répétition et nous dévoile ses secrets d’apprentissage autour d’ateliers Jazz et Rock

Notre itinéraire prend fin rue Pizay, à Musicalame, librairie spécialisée dans la musique et la danse, unique en Europe. Là, entre des centaines de livres, le groupe DAG attend le feu vert pour pousser la chansonnette. A travers leur musique pleine d’humour, les quatre musiciens nous content l’histoire ordinaire de ses personnages attachants et parfois absurdes, marqués par les aléas de la vie.